L’actualité d’Hitler

A Berlin se tient actuellement la première grande exposition en Allemagne sur Hitler, « Hitler et les Allemands ». Les organisateurs ont évité d’évoquer la personnalité d’Hitler. Dans notre livre, Miklos Bokor, Paul Wiener, « Peut-on en finir avec Hitler ? », édité par L’Harmattan en 2010, en revanche, nous y insistons. Aux Etats–Unis et en Angleterre vient de paraître « Bloodlands : Europe Between Hitler and Stalin », (Pays de sang, Europe entre Hitler et Staline), de Timothy Snyder de l’université de Yale. Un livre auquel les médias semblent accorder de l’importance. Les dictatures, les dictateurs idéologiques font parler d’eux maintenant alors que le temps des idéologies semble passé. Ce besoin collectif de pouvoir enfin respirer et prendre ses distances avec les terroristes du siècle dernier soulage peut-être l’angoisse et la surprise d’être confronté à des terreurs plus actuelles. On croyait pouvoir oublier les Hashâshîn, ou Assassins du XIe, XIIe et XIIIe siècles, précurseurs historiques de nos jihadistes. Ils ont dominé le Moyen Orient par leurs assassinats ciblés et nous ont légué le mot assassin. Or ils s’imposent à nous dans une version moderne. On espère donc aussi se débarrasser tôt ou tard de ces figures de cauchemar. Nous sommes tous des Saint George évoquant leur dragon autrefois terrassé afin de se donner du courage pour affronter le nouveau.

En écrivant « Peut-on en finir avec Hitler », nous avions nous aussi cet espoir d’exorciser le passé, dans un sens plus large cependant que celui que je viens d’évoquer. Nous étions, certes, hantés par nos souvenirs et cherchions l’effet cathartique dispensé autrefois par les tragédies grecques. Mais Hitler pour nous incarnait non seulement le mal du XXe siècle, mais le Mal tout court qui se manifeste, certes, dans le destin des Juifs mais aussi dans celui des Arméniens, des Bosniaques, des Cambodgiens, des Tutsis et dans tous les génocides actuels et à venir. Peut-on en finir avec le Mal dans ce monde, peut-on l’éradiquer ? C’est la question implicite que nous avons posée dans notre travail, d’abord sans vraiment en être conscient pour reconnaître ensuite que c’était là le vrai problème de notre humanité. Les Hitler viennent et s’en vont mais le Mal demeure. Comment le Mal est-il arrivé à prendre le dessus, comment nous a-t-il déshumanisé, son long cheminement et son dénouement abrupt qui nous a précipité dans l’abime est le thème de notre livre.

Paru dans : lepetitjournal.com [newsletter@lepetitjournal.com]
This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

One Response to L’actualité d’Hitler

  1. Christa Nitsch says:

    La relation entre Adolf H. et son ami Kubizek à Vienne me rappelle un passage de la nouvelle « Les Carnets du sous-sol » de Dostoïevski – voilà une préfiguration littéraire.
    « Vers la fin je n’y tins plus moi-même : avec les années je ressentais le besoin d’aller vers les hommes, d’avoir des amis. J’essayai donc de me rapprocher de certains de mes camarades ; mais il y avait toujours quelque chose de faux dans nos rapports qui très vite prenaient fin. Une fois, pourtant, j’eus un ami. Mais j’étais déjà un despote dans l’âme ; je prétendais dominer entièrement son esprit, je voulais lui insuffler le mépris envers son entourage, j’exigeais de lui qu’il brisât définitivement et fièrement avec son milieu. Mon amitié passionnée l’épouvanta ; je le troublai jusqu’aux larmes, jusqu’aux convulsions. C’était une âme naïve et généreuse. Mais dès qu’il se fut donné à moi tout entier, je le détestai et je le repoussai. Comme si je n’en avais eu besoin que pour remporter une victoire et m’en rendre maître. Mais je ne pouvais pas les vaincre tous. Mon ami, aussi, ne ressemblait à aucun d’eux ; c’était une exception rare. »
    Le sous-sol; A propos de neige fondue chapitre III, pages 743-744. Gallimard, Bibliothèque de la Pléïade; 1965.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>