À propos

de Paul Wiener

Né le 30 octobre 1935, en Hongrie. Paul Wiener a passé les dix premières années de sa vie sous l’ombre d’Hitler en Hongrie et les dix suivantes sous l’emprise de Staline. A la suite des journées exaltantes de la Révolution Hongroise du 23 octobre 1956 il a dû quitter son pays. Il a obtenu en 1960 à Paris la Licence de Psychologie, alors le diplôme de psychologie de deuxième cycle universitaire le plus élevé et a été reçu Docteur ès Lettres (Psychologie), sous la direction du Pr. Didier Anzieu en 1979. Entre temps il a fait des études médicales, a obtenu les spécialités de psychiatrie et de psychiatrie de l’enfant et a réussi le concours de l’Internat en Médecine des Hôpitaux Psychiatriques de la Seine, un concours bien côté à l’époque. En tant qu’interne et ensuite adjoint il a travaillé pendant plusieurs années aux côtés de Professeur Georges Lanteri-Laura. Parallèlement il a été formé à la psychanalyse, entre autre auprès Bela Grunberger, Janine Chasseguet-Smirgel. Il a suivi l’enseignement de psychosomatique de Pierre Marty et a fait parti de son équipe à la Salpetrière et au Centre de Psychosomatique de la rue Falguière. L’ethnopsychiatre Georges Devereux a également été son maître.

Enseignant et clinicien

Paul Wiener a enseigné la psychopathologie, d’abord comme assistant puis comme Maître de conférence à l’Université Paris VII, Sciences Humaines Cliniques, de 1970 à 1981, ensuite comme Professeur de psychopathologie à l’Université Paris XIII. Il a cependant préféré la clinique psychiatrique à l’enseignement. Il a travaillé au Centre Hospitalier de Meaux en qualité de Chef de Service de Psychiatrie Infanto-Juvénile jusqu’en 2001. Il a pratiqué la psychanalyse, la psychothérapie de psychotiques, d’adolescents et la psychothérapie familiale.

Actions collectives :

Au début des années soixante Paul Wiener a animé le « Groupe d’Etude de Psychologie des Etudiants en Médecine de la Faculté de Médecine de Paris (unique lieu d’enseignement de la médecine à Paris avant 1968). Ce groupe a organisé, en 1962, le premier cycle de conférences sur la psychanalyse dans une Faculté de Médecine en France et a contribué à l’introduction dans notre pays de la méthode de groupe Balint. Paul Wiener avec ses amis fondent en 1985 l’Association des Psychiatres de Secteurs Infanto-Juvéniles (API) qui est devenue en vingt ans la plus importante association professionnelle nationale en matière de pédopsychiatrie. De 1997 à 2001 Paul Wiener anime le Groupe des Psychiatres Publics d’Enfants et d’Adolescent d’Ile de France et il organise avec ses collègues de nombreux groupes de travail et trois Journées régionales en collaboration avec l’Agence Régionale d’Hospitalisation d’Ile de France.

Recherches

Paul Wiener a exposé ses travaux dans de nombreux congrès et réunions scientifiques. Il s’est particulièrement occupé des problèmes pratiques et théoriques posés par les psychoses. Il a travaillé sur l’application de la théorie des catastrophes de René Thom à la psychologie et la psychopathologie et a été un des premiers à publier sur ce sujet en France. Il s’est également intéressé aux travaux thermodynamiques d’Ilya Prigogine. Il a organisé dix-sept Journées d’Etudes de psychopathologie de l’enfant en Seine et Marne avec la participation entre autres de Leon Kreisler, Philippe Jamet, Philippe Gutton, François Testut, Jean-Pierre Rosenzweig. Il est l’auteur du livre « Structure et processus dans les psychoses » édité aux PUF en 1983 et d’une cinquantaine  d’articles et de plusieurs films. Il a été le premier à traduire deux textes inédit de Sigmund Freud en français « Le fétichisme » et « La névrose et la psychose ».

Il s’intéresse depuis longtemps à l’histoire et spécialement à la première moitié du XXe siècle. Inspiré par Miklos Bokor, artiste peintre, ancien déporté à Auschwitz, il a entrepris en 2004 le travail dont le résultat est le livre  édité chez L’Harmattan : « Peut-on en finir avec Hitler ? Long cheminement, dénouement abrupt  »

Et il est aussi un peu artiste

Paul Wiener faisait parti du groupe du metteur en scène américain Robert (Bob) Wilson de 1972 à 1977 et du groupe de « Laïlla » fondé ultérieurement par des acteurs du théâtre de Wilson. Il a eu l’occasion d’exposer ou de publier quelques-unes des photos prises au théâtre et auprès de musiciens. Il a consacré de nombreux textes à des créateurs et à la création.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>